Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 16:03

       Une sagesse pour une paix intérieure... Naufragé je ne pense qu'aux mots... C'est pour nos rêves de liberté que les naufragés sur des bières deviendront des insurgés... Désert de colères, où l'île des enchantements? Respire... respire... me dis je... La lutte pour garder une raison... un coeur... " La vie est comme le reflet de la lune dans l'eau, quelle est la vraie lune?" Mes plusieurs aux divines comédies... Béquilles de mémoires... Quand l'étoile vient au ciel elle se métamorphose en échasse... en poème...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:56

       Peut-être est ce aimer ce qui nous est étranger? Ouvre tes portes à la féerie... le clown est nu mais sa pudeur le garde avec au fond du coeur ce qu'il veut troquer... A quatre pattes tu as vu des ailes derrière mon dos... J'offre mon jus pour des élans & je mélange tout... à tirer une raison des sens... Je suis en quête d'un coeur... Je crois avoir été entier jusqu'à présent mais il manque ce petit quelque chose pour être serein... Je ne tends qu'à la paix & mon regard se pose sur tes ailleurs sans peur...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:48

       Je poste mes lettres la nuit... un bout de moi qui s'en va... C'était hier... au dos de photographies... Je n'attends pas de réponses... j'existe c'est tout... Sous la lune le ciel à fait de moi une maison à ton courant d'air, la ligne fluide d'un vol ou le ballet des aurores sur la fleur... poussières d'étoiles à l'heure bleue... Un rayon de faux départ... Rosée je ne me laisserais plus aller... Fraîcheur intelligente d'une carte postale en quelques lignes je pense à toi...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:41

       Allo... Allo! Est ce bien toi? Est ce nous que tu veux? Pourquoi ce silence? Sans fil tu découds ma pensée allant vers le fantôme de ta présence... Je tente de répondre à une question non formulée. Attends tu que je vole vers toi dans mon aéroplane blanc comme un soleil de minuit... J'éclaire ta parole pour qu'enfin rasséréné tes ailes poussent... rien d'onirique... Je raccroche... et vais tourner en rond quelques minutes en me disant c'est qui bon dieu! Le silence bien sûr...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:29

       Tu peux toujours délirer de la limite, la frontière entre toi & ton idéal... j'aime ta confiance que tu portes comme une mission de sagesses... L'apprentissage reste long... nous vivons dans l'erreur & nos épaules fragiles ont porté bien des fardeaux... Ecoute... ouvre grands tes oreilles... le chaos est permanent... Qui pourra nous rendre libre? Nous même sans doute... Hauteurs de nos trajectoires, lucidité du coeur qui a une raison... Mon mal & le vaccin... Mais digère ton miroir... le mien est cassé... Alors ne plus céder à ses faiblesses... Ma transparence cherche l'amour & l'amitié... A la bougie brûla de sombres pensées en tissant des liens de planètes perdus comme cause... avant la route... après le doute...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:22

       Mes mots ne te diront peut-être rien mais je n'ai que ça pour exister & faire partie du monde... voyageur immobile sur la page blanche... c'est chercher un soleil sous la pluie de novembre, c'est chercher la fraîcheur sous la canicule... ma fuite... Ne nous figeons pas en statue des instants de félicité... même si nous cherchons le bonheur sur terre... La sagesse ne serait elle pas de trouver la joie saine & sereine? Reconnaître le feu de la flamme... Tes yeux s'allument de révélations...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 15:07

       Accroché! Fantastique partie de dé! Aux amours des malentendus... main chaude! Coeur froid! Pensées aux adieux... La médium chasse aux ondes... je connais tes appâts et me garde de tes lignes brisées... Les mouches que tu aimes tant... prêtes à pondre dans mes yeux les facettes de tes désirs... palais de glaces... Je nage au bar des sirènes qui m'invitent à prendre un verre et puis dix et puis je me noies avant même d'avoir mordu à l'hameçon... ce pourrais être ton corps... ce pourrais être ton esprit au fond du bock... Moteur en attente, nous sommes riches d'un départ et pauvre d'une arrivée? Silence de réponse... Aux compteurs du p'tit matin j'écoute le vent & les oiseaux... Pêcheurs d'images le miroir des nues ont la beauté du souffle... Vivre... comme les courants nuages sur la mer de pôle à pôle d'émotions, de sensations, de chaleurs, entre vitesse & lenteur, poésie & mémoire... "Que tes ailes mon amour te portent aux points & te fassent planer sur les choses". J'en ai un!

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 14:59

       Un matin serein j'irai marcher le long du fleuve dans lequel j'ai jeté des petits cailloux... souvenir de chaque impacte, chaque onde m'en rappelant une autre... et tout se remettra en place comme le mécanisme d'une hologe... Ah! étendre ses bras aux vents! Dans l'air frais & ensoleillé du printemps, je me reconnaîtrai... vaste tourmente.... je n'avais plus de boussole & à la barre je me retournai contre les miroirs au lieu de chercher la paix, en guerre d'amour, j'oubliai le sens d'un silence... Eurydice... je rampai à tes pieds...

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 17:00

       Lucidité brûlante au bout de ton coeur qui palpite derrière le rideau de fer... La souffrance s'éloigne... Rends moi à mes lettres sans t'éloigner... J'étais une ligne haute tension... Garde un oeil sur toi... J'attends quelque chose des heures libres...

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 16:49

       Miroir irréfléchie... Une diva sombre dans le divan inconnu tyrannique... Elle ne pense plus, elle plonge... Une mer mauvaise bat la grève... mais elle ne l'entend pas & le temps se change en un ruban de téléphone sur la ligne des absences... Chasse à l'homme... La pluie redouble... nul ne voit la fin de sa proche destinée... Regarde l'étrange oiseau fleurant la toile de tes éblouissements... la rose épanouies de tes délices accrochés au porte manteau du détective cherchant de sa loupe le crime des cimes... Personne ne saura que tu dérives en paix... La communiante se laisse aller et s'épanche sur le coeur meurtris... Tu ne m'attendras pas fille du soleil, la chanson d'un arrêt... Le gibier est en vie... Et pourtant le sommeil... Mais est-ce bien toi? Je ne me rappelle plus...

Partager cet article
Repost0