Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 15:27

Sur la national 84 nous nous sommes arrêtés pour nous prendre

& rêver dans la forêt sur nos cendres

Notre blues avait un soleil noir

une solitude croisée d'espoir

La route Ecrire en mouvement

avec la chanson d'un baiser qui saigne

Loger à l'enseigne...

Nous trouvions le sommeil dans des sacs

des couvertures en vracs

 

Il y des clubs de vampires

Ils boivent notre sangs

leurs empires

avec les dents...

 

Mais nous préférons la nature

même avec des ratures

Vagabondage culturel

nous ouvrions les ailes

Route par nuit de brumes

seul au volant je fume...

 

A mes côtés tu dors avec le guide bleu

moi je regarde le côté droit & veux

continuer par la route teuf! Teuf!

Melody Nelson je film l'X

avec une larme de phénix

 

Mon harmonica ô when the saints

ne verra pas Reims

 

Nous arrivons à bon port

avec tous nos sorts...

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 21:31

       Au bar de l'escale... Jacques Brel a vu des mariés & des pendus sous le saul pleureur... Mon prénom est affolé... Pull my daisy... "Benshy"... Révolte de la bohème... Poteau indicateur d'une nouvelle sensiblité... Conversations in Vermont... La question en laissant parler les enfants... Life Dances On... La mort est notre équilibre à naître... Me and my brother... Stromboscope des deux mondes... Candy montain... Les phares est puis c'est tout...

 

- Et où allez vous Elmore San

- Je ne sais pas. Vers l'inconnu.

L'ouest peut-être

- Un homme libre et la route devant lui.

La tradition de l'ouest?

- La liberté n'a pas grand rapport avec la route, d'un sens ou de l'autre.

 

       Sous les étoiles exactement... Au coeur de la nuit... Traîne plume... Mais voir une amie pleurer... Dionysos... Quand j'étais plus jeune je dormais épuiser... Un blues de Louisiane... Deep South... Note bleue... Eternelle jeunesse....

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 17:09

Une letrre de grande bretagne

une musique qui me gagne!

Extérieur nuit je ronge mon stylo

avec des plumes & mon amour solo

 

Il me faut mesurer mes pas de confiances

je suis un deux coeurs qui cherche la chance

 

Elle elle aime son seigneur de guerre

Dis moi Lola je tremble aux sarcasmes d'hier

Elle aime la piste aux étoiles

Dis moi fripouille que sont devenus tes voiles

Elle aime celui qui flash les tambours

 

Notre peau de tous les jours

Elle aime les naïfs mais cérébral

notre cerveau n'est pas banal

 

Mais

 

Je veux être noir de monde

dans mon refuge je fais la ronde

 

SINGULIER & PLURIEL

 

A deux ailes

délirium très mince dans un jazz de bd

Une radio cette nuit murmure

la jeunesse d'une veille de ratures

en pesant le vers avec la pharmacopée.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 17:01

C'est un grand voyageur qui connait les coeurs

Usine Voyage Usine Voyage avec sa peur...

J'avais l'âme révolutionnaire

Mais voulu être poète

aujourd'hui j'écris en vers

les farces de nos fêtes...

 

Ma jeunesse est un rock'n'roll grave

ma démence est une statue qui bave

& mon sourire seul à l'aube

Midnight shadows je sors de l'ombre avec une ode

Avec ma gutare électrique qui joue de la page

comme un val de gare Narcisse aux grâces du page...

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 16:46

Il faut rester ouvert

sur les civilisations les peuples la terre

aujourd'hui nous nous retirons dans nos solitudes

avec des paquets de tabacs contre l'hébétude

 

Pourrons nous rester seul le plus longtemps possible

à méditer à la lanterne à la bougie toutes ces cibles

Des innocents que l'on enferme avec une bible

un coran ou je ne sais quoi de pas crédible

 

Un cigare m'a offert un fou

j'ai une bande magnétique autour du coup

Dois je m'abonner aux absents?

& seul me faire les dents!

je me pose des questions

sur mon fil d'imagination

avec la bibliothèque des pardons

dans un verre d'ultra son

 

J'ai fait la même connerie que lui

s'amarrer au mépris de ce qui fuit

& je tremble avec celle qui m'a donné

Amour Pain Vin & une ligne héhéhé!

 

Aujourd'hui il s'en sort avec une route

Moi j'ai évité la rue mais reste dans la soute!

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 16:31

J'ai cru que j'avais trouver un style

aujourd'hui mon encre est pâle & je deale

des vapeurs d'alcools des angoisses d'herbes sèches

peut-être faudrait il oublier les mathématiques de la crèche!

Idiot savant fou sage avec une culture de la rumeur

ce soir je sors chez Nin jusqu'à point d'heure

 

En vers libre comme sur deus roues

je ne suis à personne même sous le houx

mais où est ce que je pourrais aller?

Troubadour bossu riez!!!

 

Bien trop de guerre en ce monde intéressé

je suis seul pour la bona annada mon frère

buvons un black and white pour siffler

la mélodie de nos bonheurs sur la terre mère

fumons le calumet magique avec les sages

prenons de l'altitude y'a pas d'ages...

 

Elle est dans une cage elle rêve de gloire

moi je me demande ce que me dira le miroir

& puis mon slam à la tête dans les étoiles

tandis que la société a tout d'une toile

alors comment faire pour se départager des morts

des vivants des morts-vivants avec les sorts

 

Hic! Hic! Hic!

à la place du coeur j'ai eu peur de la trique

pleurons les meilleurs partent en premier

je culpabilise pour ce que je n'ai pas fait!

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 17:38

Dans quelle époque suis je en train de vivre?

Je n'ai pour compagnon que de la poésie Vivre

avec pour fête les longs retours à une liberté

quand la haine est la seule parole d'étrangeté

 

Combien pourrais je me taire à me nourir

de paix d'amour pour ne pas mourir

Je veux vivre en provoquant les mondes

d'une douceur ineffable pour les enfants sondes...

 

Ce millénaire nous apprends à nous censurer

A n'ouvrir la bouche que pour bien manger

Suis je resté un éternel adolescent?

Avec pour toute couverture la rose des vents...

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 17:29

Vase clos nous vivons sur l'échiquier entre les tours

& mon malaise s'estompe au point du jour

Cette multitude de la nuit qui me traverse

en pensant à nos bourrés avec ta herse

Celle des tendresses Des finesses Des caresses

Ecoute le tremblement de terre & les sos

Assise au salon de coiffure de la poésie

Avec des ciseaux de désirs et un miroir infini

 

Minuit dix... "Quelqu'un qui ne sait plus, qui attend une grande réponse." Dans mon écran un trombone...

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 17:17

L'île aux pirates L'île aux trésors

Expositions sauvages de la dernière heure

Avant une aube nouvelle & un lendemain de chasse

sur le jour & la nuit

 

Pour moi ce soir c'est Jazz Bougies Rhum Fleur du pays

Dans la peau de mes songes je vois

& je bois jusqu'au dernier vers

 

De poète à muse il n'y a qu'un pas

Pourtant cet océan à franchir pour que tu me reconnaissent

Pourtant les sept mers de tes yeux...

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 17:05

Palétuvier perdant leurs larmes

Un pas en avant les yeux grands ouverts

Je me suis perdu à reculons

J'ai fait comme comme si rien y était

& le floue est devenu folie

Un oiseau dans une cage entre le nord & le sud

Mon perroquet me dit non!

& j'ai le syndrome du poisoon rouge

Les mouches reviennent

La télévision

 

La chouette me pousse au noir

A sortir la nuit dans un poème errant

"Excuse moi je ne savais plus"

distinguer le feu de la fumée

 

Reste le feu du rasoir

La fumée de la barbe

"Cut the crap"

 

J'essai de tailler dans le vif du sujet

mon corps écorché

d'un flache J & A = Amour

La sève coule du caoutchouc

Un autre arbre du double

où mon corps souffre

de nos ta gueule!

D'une mort inexpliquée...

Partager cet article
Repost0