Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 17:24
J'aime les filles du feu
Les torches dans les yeux
Ah! Nos coeurs de paille
Nos raisons qui baillent
J'aime le langage des nuages
& des oiseaux un peu volage
Tu pépies & tu soulages
Les vies aux courages

Vers sage vers fou
La nuit est au bout

J'aime les fleurs sauvages
Les parfums & les sevrages
Sous mon arbre tes racines
Des fruits pour la cuisine
J'aime les ravitaillements
Des pots de tabac Du café
Dans mon refuge bon marché
ça va très lentement

Vers sage vers fou
La nuit au bout

J'aime les voiles de la liberté
Les ports le large la criée
& rêve d'un pays lointain
Avec une guitare & des lendemains
J'aime écrire à la lanterne
Le jour est moins terne
En murmurant entier
Un trouble à conjurer

Vers sage vers fou
La nuit au bout
Partager cet article
Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 16:36
Voici l'ère Sarkosi
Amerloc Kiki
Mini chien de garde
Paon d'la parade
Tu veux mettre aux pas
Wanted serial glandeur
De nous pas de cas
Vérité de matraqueur

& si la droite repassé
Bush à bouche de trépassé

Chirac & Dysney land
Le manège fout les glandes
Vertige tricolore
Lepen en color
Xénophobe Utilité colonnial
Babylone à la dalle
Il mange son frêre en salle
& commande des râles

& si la droite repassé
Bush à bouche de trépassé

Devillepin à combien le pain?
Crise sociale Guérilla urbaine
Tu étales toutes les haines
Pour combien de matins
Sucrer le droit du petit peuple
& spolier la culture
Tu ne veux pas de Constantinople
Mais de la confiture

& si la droite repassé
Bush à bouche de trépassé
Partager cet article
Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 18:35
Y'en à qui manque d'air
D'autres qui étouffe
& la fille de l'air
Rigole de la pouffe
Marcher à reculons
De cesse le plongeons
A rêver de navire
A rêver de zéphir

Perdu sous la voie lactée
Einstein la langue effacée

Peut-être un problème de GPS
Où latitude des caresses
Où une fusée de fesses
Du berger sans laisse
Les chiens aboient
La caravane passe
& le faune qui voit
A des ailes de soie

Perdu sous la voie lactée
Einstein a langue effacée

Vaut mieux que tu aies ça
Que d'être isolé du monde
Moi je ne sais pas
Où se trouve la sonde
& mets de ma poche
Sonne pauvre cloche
L'armé du salut
T'a piqué au cul

Perdu sous la voie lactée
Einstein la langue effacée
Partager cet article
Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 18:08
J'ai du trop regardé la société à la télé
Y'a pas grand chose en liberté
Que des interdits de stationnement
Dans ta ville je mens
C'est la dernière fois que j'viens ici
Je n'arrive pas à écouter les solos
Alors mon arme c'est le stylo
& ça suffit à mes infinis

J'ai voulu faire une chanson punk
Mais j'suis trop drunk

Faut qu'ça fasse un angle droit
Une carreau sur le terrain
Musique & son souterrain
Je vis je fume je bois
Alors j'étends mes aboient
En roulant sur une mélodie
La chemise des choix
& toi tu tournes & je vis

J'ai voulu faire une chanson punk
Mais j'suis trop drunk

Océan de cristal
Eau magique es pales
Le ventilateur tourne
Le boulanger enfourne
Un pain de l'amitié
Je vais aller rêver
Avec une guitare
La nuit très tard

J'ai voulu faire une chanson punk
Mais j'suis trop drunk
Partager cet article
Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 17:56
Comme un pétard mouillé
Dans la bourrasque
ça y est j'ai trouvé
Mon pet au casque
Je rigole j'devrais pas
La saison des orages
A mon rire là
A l'abri du carnage

C'est l'14 juillet
Seul j'ai crié

Prenons d'assaut les prisons
Les poètes libérons
Nous en avons besoin
D'une aiguille dans l'foin
Des chercheurs de fond
Toujours à fond
Car au fond
Il y a encore un fond

C'est l'14 juillet
Seul j'ai crié

J'attends le feu d'artifice
Avec ma bière mon joint mon vice
Des trainées de poudres dans le ciel
Je bois du miel
& fume les passerelles
Entre nos terres & deux ailes
Cet équilibre fort des elles
Des printemps d'hirondelles

C'est l'14 juillet
Seul j'ai crié
Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 17:58
Ventilez moi voyageur d'espoirs
Je ne peux aller nulle part
Trop pauvre & trop riche
J'ai pas les mots du bakchich
& ne suis pas une ambulance
Mes harmonies je pense
Sont dans mon enfance

Du style aux listes
Stylo pacifiste

J'suis mal tout seul
& l'amour ça m'dégueule
Ton sexe me dérange
J'fait l'saut de l'ange
Ma liberté toute simple
C'est des ondes à la radio
Une voiture qui file la nuit
Une guitare qui sourit

Du style aux listes
Stylo pacifiste

J'aimerai un rire pour m'allonger
Faut toujours être debout & marcher
Nous avons bien le droit de rêver
La vie est faite pour fêter
Mais je pleurs J'me mouche
Des peines des cartouches
Ecce Homo à la louche
Des saturations j'accouche

Du style aux listes
Stylo pacifiste
Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 17:30
Fuir un amour
C'est aussi dur qu'un jour
De misère à broyer du noir
Soleil couche toi
Nuit vient
Croissant de lune Etoiles
Je déjeune à patte de velours
Autour d'un café
Libre Libéré

Je suis retourné sur la terre
Poser une ancre amer

Dans ma culotte trouée
Par les chemins & les souches
Marcher & rêver
Un peu comme le berger
Un regard sur le troupeau
Un regard sur le ciel
Un feu dans la nuit
Eclair la colline

Je suis retourné sur la terre
Poser une ancre amer

L'aventure avec la belle dame
La lady d'Amsterdam
Préservons-nous
D'une décadence sans fond
Veux tu Voeux tu
La déchirure aux genoux
De l'amour au cou
Encore un coup

Je suis retourné sur la terre
Poser une ancre amer

Les photos sont entêtées
Tant de jours à fêter
Les saint les nobles les anges
Ton parfum comme le gange
Où tu te baignes en priant
De ne pas te perdre vraiment
Je garde tes à deux ailes
& les oiseaux du ciel

Je suis retournésur la terre
Poser une ancre amer

Aux choses que l'on croyait
Dur comme aimant de fer
Philosophie des enfers
La barque voguait
Rien je ne voyais
Que le veilleur de proue
& la chercheuse de poux
Ténébreux je voyageais

Je suis retourné sur la terre
Poser une ancre amer
Partager cet article
Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 17:15
C'est trop noir le polar
Peut-être que trompé
Je vais m'en tirer?
Le grand nulle part
Aujourd'hui c'est le monastère
Mon ex est austère
Un papillon fait une pose
Au nom de la rose

Jack Kerouac Allen Ginsberg Charles Bukowski
Henri Miller Annaïs Nin
Jim harrison Richard Brautigan
& les trains de nuit

J'ai qu'mes guiboles
Coup de bol
Mais pour ce qui est de la picole
C'est juste du khol
Le blues c'es certain
Un goût dans les mains
& la mécanique
Un moteur de panique

Profite bien de la nuit
Amuse toi Joue
On n'sait pas c'qui suit
Un soleil en joue
Ou bien juste une illusion
Un reflet de pendu
Qui donne à l'imagination
Une attente de cul

Jack Kerouac Allen Ginsberg Charles Bukowski
Henri Miller Annaïs Nin
Jim Harrison Richard Brautigan
& les trains de nuit

J'vais passer à huit couplets
Six c'est maigrelet
ça s'ra quand même une chanson courte
Taillée dans l'yaourt
Je me mettrai bien au métal
Une fleur avec tous ses pétales
Un âne braie
Rocker dans l'près
Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 15:52
J'ai attrapé une étoile
Les étoiles ça parlent
Un zéro au bon Carl
Groland sous l'voile
Ton grand niais décalé
A coupé de biais
Le ciel la voie lactée
Comme une comète retardée

Quand tu ne sais plus quoi faire de ta viande
Fais saigner les dividendes

Je n'ai pas trouvé
La paix la sérénité
En me frottant les yeux
Je n'ai pas vu dieu
Mais un orage de raison
Tiens tiens bon
Un coeur fait un don
Tiens tiens c'est bon

Quand tu ne sais plus quoi faire de ta viande
Fais saigner les dividendes

Hotel cinq étoiles avec vu panoramique
La pendule fait tic-tac-tic
J'épouille mes sics
M'allongerai bien entres deux arbres
Pour tenir palabre
Avec la nature & le ciel
Mes ruches à miel

Quand tu ne sais plus quoi faire de ta viande
Fais saigner les dividendes
Partager cet article
Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 15:40
Faudrais payer les démazouteurs
& mettre aux compteurs
Des kilomètres sans heures
Finir par suivre son coeur
Haut perché le chat du bus
Comme l'orient-express
Descendre au terminus
Sans avoir lu la presse

Océan du vide les maux du bide
Dans les rues impavides
Je vide & dévide
Mes glas-glas fluides

Douche froide du sud
Etranger aux altitudes
Je consomme la solitude
Des verres d'interludes
C'est que je vous aime
Si j'écris sur ce thème
Je ne suis pas amème
De quitter ma flemme

Océan du vide les maux du bide
Dans les rues impavides
Je vide & dévide
Mes glas-glas fluides

Invitation aux voyages
Suspension de la page
Les astres de la route
Remplissent mes doutes
J'suis l'homme qui n'sait pas
Où aller où faire un pas
Mais prendre un chemin
& ce faire du crin

Océan du vide les maux du bide
Dans les rues impavides
Je vide & dévide
Mes glas-glas fluides
Partager cet article
Repost0