Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 16:13
Je rêve donc je fais
Debout éveillé perce coeur
Demain c'est l'été
Je compte encore les heures
En regardant passer la vérité
Beaucoup trop de peurs
Regards des drôles d'hoquets
Mon nez va photographier

Il faut bien se faire une idée
Je suis seul à en crever

Maintenance de voyageur mon coeur
Courrier longue distance poste un air
Libre de toute entrave belles soeurs
Prie les dieux de ton étrange désert
Bien hier j'ai marché écervelé
Bon aujourd'hui je reste allongé
Pas d'équilibre à la verticale
Tombé du fil c'est bancale

Il faut bien se faire une idée
Je suis seul à en crever

Chanson triste pour un slam
Dans la poésie je me pâme
Avec du vert et des ors rouges
Transparente la colombe
L'ardoise est dans un bouge
Ton vers est en trombe
Sur le circuit des pensées
Ce lila que tu viens poléniser

Il faut bien se faire une idée
Je suis seul à en crever

Sagesse populaire et barrière
Archaïque vents aux amères
De la folie consommatrice
Etendart aux supplices
De la tour d'argenterie
Flotte les bijouteries
Obstacle de la lamentation
Aux claviers du mur du son

Il faut bien se faire une idée 
Je suis seul à en crever
Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 17:11
Seresta Tercian Risperdal
En rond j'ai la dalle
Chanson boom j'attends
Jeanne d'arc se rend
Il me faut oublier
Tes élans passés
Les émois troubles
Avec deux roubles

Encore un cap à passer
Est-ce que je vais trouver?!

De rares chaleurs en moi
Serais-ce sous mon toit?
Que je perds la foi
Ou est-ce bien toi?
Je ne peux plus écrire
ça tourne mal quiero vivir
La solitude m'appelle
Et je vole à tire-d'ailes

Encore un cap à passer
Est-ce que je vais trouver?!

Suis le mousse en écrivant
Souffle entre tes dents
Air triste et joyeux le vent
Une trajédie au fil des ans
Perdu sur le boulevard
Avec la chasse des fêtard
Entre Edgar et les quasars
Histoire marrante et noire
Amarante passe-velous queue de renard

Encore un cap à passer
Est-ce que je vais trouver?!

Le marin du vide est mélancolique
Et mon blues est alcoolique
Harmonica train veux-tu des rails?
Dans le monde des survivants Aie!
Ou veux tu que je m'en aille
Dans la cabane de dame ferraille
Roule roule s'il te plait sous la lune
Je ne vois que ma dune...

Encore un cap à passer
Est-ce que je vais trouver?!

Faudrait en guise de conclusion
Une rime avec ton chaudron
Tu me dis que je suis trop petit
American dream laissez moi je ris
En faisant pleurer les vieux militaires
Les femmes qui croient en la terre
La rose des vents à beau se taire
Les voyages sont solitaires...

Encore un cap à passer
Est-ce que je vais trouver?!
Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 16:54
J'ai pas les mots quand je psychote
Elle est travailleuse pauvre ma pote
L'agité du bocal est en manque
Maudite traverse à la Tom Hank
Mon garde fou se pique de le savoir
Quel est déjà la couleur du désespoir
Ta souris est déglingué et je salut
Le courage des cheveaux en rut
Je veux mes mains et ma tête
Pour venir te faire la fête

Le mineur à eu son coup de grisou
L'artiste à voulu te faire un bisou

Je connais une femme qui avance
Comme le moineau après la pluie
Et que penser des marches arrières?
Que l'extrême c'était hier...
Un ami vit aux grands airs
ça bouffée dans ce désert
Il aime une parole sur un air
Et garde sa peau de flair

Le mineur à eu son coup de grisou
L'artiste à voulu te faire un bisou

Des fuites pour des baumes
Pas se mettre dans la merde
Jour de lessive nombril en psaume
Aussi fragile qu'un brin d'herbe
Un peu beaucoup à la folie pas du tout
J'aimais chaque jour comme un toutou
Et ma ligne est un cri du coeur
Quand en laisse tourne les heures

Le mineur à eu son coup de grisou
L'artiste à voulu te faire un bisou
Partager cet article
Repost0
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 17:17
Les gens se plaignent beaucoup de peines
Je ne veux pas tomber dans les extrêmes
Et ne veux pas connaître la haine
Le planeur est mon seul thème
Regarde les oiseaux sur les antennes
Enfin avec un verre je m'aime
Comme une grande flemme
Dans un paquet d'helen

Il faudrait que je m'accepte
Rimer avec le verbe être

Je n'ai plus envie de faire l'amour
Avec toutes les femmes tous les jours
Un ange à les ailes brisés
Des nues étaient sa liberté
Je retourne sur les pas fantome
Dans mon antre de gnome
En rêvant harmonie facile
Entre les bouches et les cils

Il faudrait que je m'accepte
Rimer avec le verbe être

Devant l'adversité on se révelle?
Je connais les retours de mannivelles
Le passé qui remonte à la gueule
Des fuites dans les meules
Et ce silence la machoire serré
Guitare vas-tu sécher?
Prière aux dieux des larsens
A étretat dans le clos d'Arsen

Il faudrait que je m'accepte
Rimer avec le verbe être

Quand les pots sont cassés
Il faut savoir improviser
Je n'ai sû que médicamenter
Et maintenant je fais écervelé
En bégayant c'est dommage
Toujours en état de nage
Marcher même sur des oeufs
Je fais aux saisons un voeux

Il faudrait que je m'accepte
Rimer avec le verbe être 
Partager cet article
Repost0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 17:14
Quel bonheur? A unnifier ou à prendre?
Je ne veux pas me pendre
Corde lisse est douce la planche
Du capitain café je calenche
Marié à mon verre et la clanche
D'un comptoire qui s'déhanche
Encore un jour à rendre
La raison de mes cendres

J'me suis pété une dent en ouvrant
Un stylo plume j'ai une dent

La bière qui stagne dans un bock
Est-ce dangeureux mon doc?
Il est temps d'aller se coucher
Au pied d'un arbre pour rêver
Pied nu en toute clarté
Dans l'amour d'une voie lactée
Avec une gimbarde pour appeler
Les anges tout cet été

J'me suis pété une dent en ouvrant
Un stylo plume j'ai une dent

Viens de loin m'aimer
Dans les bras des mélopés
Je danse avec une Almée
Elle est toute mon amitié
Et de près je suis un étranger
Avec mon couteau made in Tanger
Elle se couche avec mon bonnet
Saint James mon couturier

J'me suis pété une dent en ouvrant
Un stylo plume j'ai une dent

Mais peut-être une dernière gorgée
Baigné d'alcool je plonge
Dans la mer de mes songes
Je veux encore marcher
Une bierrette s'il te plait
Et ferais comme l'éponge
Absorber le bon qui me plait
Me rendant à Francis Ponge

J'me suis pété une dent en ouvrant
Un stylo plume j'ai une dent
Partager cet article
Repost0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 16:53
Ciel de faïence et chien de la chance
Je ne sais pas tout est stéréotypé
Tourner en rond faire la toupis un sens
Fuir prendre la diagonnale Hé! Hé!
J'aime pas être accroché aux rochers
Allo Charlie Bravo j'aimerais dégager
Comment tenir en place en société
Mes yeus aujourd'hui sont voilés

Le mieux est l'ennemi du bien
J'me sens mal mauvais lien

Vais faire du hamac Boire des bières
Tout juste comme si c'était hier
Mais un roman est à écrire
Les trains du corridor quiero vivir
Alors je reste au cul des camions
Peut-être qu'il tombera des poissons
Amant de la route Serpent lumineux
Maintenant je peux ouvrir les yeux

Le mieux est l'ennemi du bien
J'me sens mal mauvais lien

Que la première bière est heureuse!
Que la dernière cigarette est silencieuse!
Ma planète ténébreuse et délicieuse
Dans une veste de bure grâcieuse
Fleur du pays je veux tes douceurs
Mettre fin à l'oiseau du malheur
Alors écouter la chouette très tard
En discutant sur notre boulevard

Le mieux est l'ennemi du bien
J'me sens mal mauvais lien

Sérum de vérité au secours je mens
Je n'veux que m'étirer dans le vent
Avec les troupeaux du ciel
Manger des produits au miel
La fille à l'oeil orange 
Me demande des oranges
Comme Aimant saine générosité
Avec le sage sous l'olivier

Le mieux est l'ennemi du bien
J'me sens mal mauvais lien
Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 16:03
J'prends des cachets c'est balot
Et sous mon sourire de chauve-souris
La nuit le disque est obscurci
Fleur de métal dans mon dos
Parfum des poissons haut
Une tempête à boire un don
Ramène une bouteille de Dillon
Ma fuite a toutes ses raisons

Tu ne veux pas descendre de ton nuage
Areuh! Areuh! Je fais mon age...

J'suis apolitique c'est pas ma partie
Les petites maladies du docteur
Santé Amour et Fleur
ça c'est tout ce que je vis
Et puis j'aime prendre la plume
Quand elle file sur la page sisi
En surfant sur l'amertume
L'amour fait sur moi des paris

Tu ne veux pas descendre de ton nuage
Areuh! Areuh! Je fais mon age...

J'ai pas lu les classiques
Que de contre culture hic!
Gentleman des peurs
Avec en bandoulière une fleur
Une surprise de trouvère
Maudit ma soeur je erre
Avec un tambour et des airs
Longue traversée du désert

Tu ne veux pas descendre de ton nuage
Areuh! Areuh! Je fais mon age...

J'suis prostré au supermarché
Ma carte vitale est à jour
Du rhum pour la soirée
Poid plume je cours
Dans la gueule du loup
Avec une écharpe au cou
Ma fiancé c'est électrocuté
Avec un ange de toute beauté

Tu ne veux pas descendre de ton nuage
Areuh! Areuh! Je fais mon age...
Partager cet article
Repost0
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 16:54
Pour toi j'ai les bras trop court
Au marathon je cours à l'amour
Clean comme le saint esprit
Le matin à l'heure cui-cui
Ce n'est pas de l'indifférence
J'sais pas où faut qu'je danse
La tête à demain deux mains

Elle distribue du rouge et du noir
J'suis blanc comme le désespoir

Le west est terne mon apache
Des flingues et des haches
Tandis qu'un charlatan gouverne
Avec un drapeau en berne
Identité folle je suis au monde
Avec mes peurs je vais et sonde
C'est pas question de journal
Torche toi de cette ligne banale

Elle distribue du rouge et du noir
J'suis blanc comme le désespoir

Encore encore encore encore
L'ouvrir la fermer Faire le mort
Trop vivant à l'intensité
Pirate amoureux d'la liberté
Ne craque pas de ta prison
Pour toi un ange à chanson
Nous avons appris à boire aux fontaines
Nu et sans la moindre haine

Elle distribue du rouge et du noir
J'suis blanc comme le désespoir

T'as voulu mettre l'oiseau en cage
Je suis mort de rage
Maintenant quand je dis à deux ailes
J'suis aussi méfiant qu'une hirondelle
J'ai la mémoire de mon ciel
Comme un enfant Lunettes noires
La correspondance est migratoire
Et ma solitude salut les radicelles

Elle distribue du rouge et du noir
J'suis blanc comme le désespoir
Partager cet article
Repost0
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 16:53
Aujourd'hui nous pouvons rougir
Reste à apprendre la douceur
Je connais une âme soeur
Qui meurt de ne pas mourir
Retrouve la mémoire et la mer
Le surfeur doit être bien amer
Des gitans dans ma famille?
Où le délice du bouquet aux papilles?

Hubert Félix Thiéfaine me chante la messe
L'épouvantail est mélancolique au loch'ness

Faut bien un jour sortir de sa cabanne
Déclic le petit oiseau s'envole
Un matin quand elle se fane
En s'éloigant du marais il vole vole
Vers sa terre de prédilection
Là où la nature de son imagination
Est fertile d'un champ d'étoiles
A picorer entre les épouvantails

Hubert Félix Thiéfaine me chante la messe
L'épouvantail est mélancolique au loch'ness

J'ai pas les réponses je ne sais pas
Alors une formule ne me demande pas
Il me reste simplement quelques allumettes
Pour allumer la lanterne et une cigarette
Ton coeur n'est pas un hotel
J'aimais tant ton sourire mutin
Jusqu'à se lever tôt le matin
Mes pères sont de pierres à l'autel

Hubert Félix Thiéfaine me chante la messe
L'épouvantail est mélancolique au loch'ness
             
Partager cet article
Repost0
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 18:22
Enfin se poser et écrire
Rend moi libre je vibre
Viens me rendre visite avec du cidre
Pour le meilleur et pour le pire
Je suis marié à des p'tits carreaux
Car trop souvent sur le carreau
Car trop souvent dans les pommes
En apesanteur monsieur Newton

Tracy ma chape man
Revendique Assane

Mais je pourrais aussi faire le poirier
Avec un gimbarde sur ton dentier
Mes harmonies sont dans un vers trouvé
En cherchant de l'oeil une beauté
C'est une boxeuse sur le marché
Elle court toujours après la monnaie
Et moi dans la marge j'écris doucement
Des baumes que je remets aux vents

Tracy ma chape man
Revendique Assane

Les camps sont des barbelés
A personne je vais rêver
Peut-être sous un cerisier?
Hamac tendu pour rouler
Vers mes fuites et la clarté
D'un ciel aux nuages libérés
Des carcans de la société
Je regarde écoeuré

Tracy ma chape man
Revendique Assane

Du jardin sous les abricotiers
La fontaine est fraiche ma supplicié
Pour toi j'aurais voulu garder
La nature de nos baisers
Comme un levé après le songe
Quand les asrtres plongent
Dans l'ivresse des honneurs
Artificiel bonheur...

Tracy ma chape man
Revendique Assane
Partager cet article
Repost0