Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 04:14

Je ne suis que de passage

sans âge sinon dans mon atelier d'artiste

entre les noirs les blancs les gris

la nuit sous l'ampoule inactinique 

 

Je prends ce bateau de la feuille blanche

& vais au grès des vents & des marées 

Amariné d'encres noires & rouges

sous un soleil qui cogne à minuit

 

Du négatif au positif de ta pensée

il y a le révélateur de ton orgasme

avec des arc-en- ciel au large de tout

en marge avant la prochaine terre de l'an...

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 03:10

Pense pas à mal didi on the water !

J'ai eu trop mal aux oreilles ma couille...

Est ce que tu veux venir un week-end chez moi ?

On boira de la bière jusqu'au matin 

Sur de la musique des années perdues

Allez ! Viens ! Même si tu perds ta langue !

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 01:59

Couvert d'or noir...

Bleu pétrole de mes ailes

Mauvais génie de Cupidon

La chanson d'un baiser qui saigne...

Dans cette eau noire de bile ?

Laisse là partir !

 

Cool Raoul... à Terre Neuve le quiz...

Je suis un maudit poète sauvage

Etonnez moi Benoît ?

ça semble bien fadasse !

 

Delirium très mince...

Sur la cheminée une pie

Dans l'âtre un feu de Breizh

Prisonnier d'un rêve de l'autre côté du miroir ?

Allons ! Partons quand les touristes reviennent !

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 23:11

Dans la maison des fous c'est l'horreur !!!

Où je vais peu de temps après ça ferme

J'aime bien les petites brunes... les rouquines... les blondes filasses...

Ah ! La syncope du jazz & du reggae

Elle tombe des nues!

 

Couche toi & dors...

Avec toi je n'ai plus peur alors reviens soeur argentine

 

Parfois je ne sais plus de quelles couleurs sont mes yeux

Mes synapses s'éclatent entre eux !

Dois je rire ou pleurer ?

Je n'ai plus de sourires

Je n'ai plus de rires

 

Que le silence m'appartienne à jamais

Avec cette musique entêtante 

Le long retour de l'attente 

A la case départ le sac à moitié fait

 

Mangeons du rat qu'il dit ?

Moi je vole mes sursis...

 

Bon j'ai fini ma bafouille en fin de lettre

A toi que j'écris à la lanterne

Je t'embrasse sur le front

De ma guerre pour rester libre

Mais c'est l'armistice de la langue

Sur la tombe de Marcel Duchamps

Quand je tire la chasse d'eau des P.S

P.S Je suis encore vivant !

 

Nébuleuse & poussières d'étoiles

Le vent solaire me ramène à toi

A la vitesse du serpent qui se mord la queue

Pour un cosmos terre à terre 

A s'envoyer en l'air.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 05:14

Toi tu m'as percuté frontalement

Toi tu as fait saigner mon coeur

Toi tu as volé mon âme

 

Moi mon coeur d'oiseau palpiter

Moi je vis sur le silence des arbres

Moi je vois le ciel & la terre

 

Moi & tes racines six pieds sous terre

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 15:50

***

Première rime

à l'heure du crime

J'ai voulu être tout à la fois

à voguer sur les toits

& la cloche raisonne

le blues du téléphone

 

Au p'tit matin le cerveau détraqué

je t'ai serré dans mes bras liberté !

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 21:08

Je t'ai cru Je t'ai aimé

J'ai suivi tes conseils

& today je n'ai plus rien

qu'une camisole chimique

Je t'ai toujours dans la peau

mais les temps ont mal changés.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 19:57

Contourner les hauts murs

descendre de ton piédestal

je n'ai plus la force

je n'ai plus la foi

le voyageur est perdu !

Alors je dois me recentrer sur mon axe

& partir en douceur

comme chante la mort

& l'amour désert

dans le chapiteau du clown tueur...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 13:31

Mener sa barque Tenir la mer

Ramer vers un ailleurs d'idées clairs

Prendre de la distance un temps

Du recul pour mieux revenir

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:23

Mastique lentement l'esprit du livre

comme quand la faim & la soif est grande

Cette nuit j'écoute le silence

après avoir lu le spleen de Paris de Charles Baudelaire

Les petites gouttes d'eaux tombent sur le balcon

le vent à travers la fenêtre entrebâillée souffle

Je vapote allongée sous deux couvertures

& reviens à moi dans la méditation

la contemplation de deux dauphins

avec les bruits de la nuit calme aussi...

Partager cet article
Repost0