Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:46

Le rêve de l'escalier

que je descends au réveil

avec ses marches & ses paliers

pour me retrouver abeille

à butiner le songe passé

avec une cigarette pour oublier.

 

 

XXX

 

Les traverses du temps chemin de cailloux

je me suis perdu sans perdre le cri du hibou

 

 

XXX

 

Un sac à dos une aiguille bleue

ces routes pour l'hôtel de l'oiseau lyre

avec dans le coeur les filles du feu

Ma sirène est dans un bar entourée de crocodiles

vingt mille lieux sous la poudre

Un parking...

 

 

XXX

 

En automne j'écris sur les feuilles

des arbres pour des poèmes qui s'effeuillent

Abre de vie Cathédrale gothique

au clocher mon vide pathétique

Une femme loin de moi maintenant

dans le Cailly file les ans.

 

 

XXX

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:41

Dans un hamac par une nuit d'été

je me suis enfuis pour oublier

le temps le vent le chant la pluie

de toi qui me traverse l'esprit

Sous les chandelles de l'espace infini

comme un amour qui n'en finit.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:36

Le petit duc du jardin royal

accompagné nos bacchanales

Tu roulais l'herbe magique

au son du hibou électrique

& je fumais en toute amitié

nos regards un peu fêlés...

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:30

Dans cette lande & bien plus haut

où le genêt fleur la noix de coco

Poète j'ai appris au trou de l'enfer

à me baigner nu dans la mer

 

Je nage vers toi mon aimée

avec un vent de liberté

mais le diable nous poursuis

dans la furie du jour pardi!

 

Il n'est plus question de paradis

ce sont les diamants les émeraudes

pour enfin une belle ode

 

Brisé sur le fanc de nos fraudes

nous sommes morts d'amours

avec au bout le petit jour.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:18

J'laisse courir ma vie

un point je survie

& elle aussi...

couchée dans une clinique

ma petite Annick

Tu marcheras vers la frontière

dans la chambre des matières

 

Monument de ma folie

Petite soeur de la nuit

 

Déterrer la hache de guerre

dans le coeur de l'hiver

dans le froid sous la brume

se confier à la lune

Je n'ai plus de rêves

que des cauchemars

à l'arbre la sève

tombée dans la mare

 

Monument de ma folie

Petite soeur de la nuit

 

Elle avec son cancer

moi avec un air

Ne retourne pas à la terre

où je ne serais que poussières

Je t'aime vois tu & j'ai tort

de mettre au cheval un mors

il doit être sauvage dans la plaine

où va ma tristesse & ma peine

 

Monument de ma folie

Petite soeur de la nuit

Partager cet article
Repost0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 00:53

En douceur je pars en regardant mes pieds

C'est eux qui portent l'arbre scié

Je m'en remets aux vents de libertés

Comme une voile qui attend de se gonfler

Aujourd'hui nous sommes sur le quai

Le train bleu avec une hache déterrée

Alors il faut suivre le sentier

De la colline aux cailloux éthérés

 

Faut qu'ça ragnasse Faut qu'ça boulègue

 

Alors dis moi mon bon collègue

Ce sont les chiens qui nous lèguent

L'appétit de courir aux étoiles qu'ont lèchent

Avant de retrouver la dèche

Alors dis moi mon amante

Je suis un bonbon à la menthe

Ou bien que l'on jette

L'emballage après la fête

 

Faut qu'ça ragnasse Faut qu'ça boulègue

 

Après des longs mois sous le tunnel

Un blues sous la tonnel

Harmonica entre les dents

Je me grille Je suis perdant

Qui a gagné le droit d'être franc

Avec les dieux je ne te mens

Le noir les couleurs le blanc

Avec un stylo entre les dents

 

Faut qu'ça ragnasse Faut qu'ça boulègue

 

Faut que ça déboule que ça roule

Finement en restant cool

Sur le siège d'une navette en partance

Pour le cosmos & les vacances

Je ne veux pas que tu te défenestre

Nous sommes hyper sensibles

Des monstres gentils de l'invisible

 

Faut qu'ça ragnasse Faut qu'ça boulègue

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:57

Un baiser à la lune & à l'oiseau

Avec aux fontaines de l'eau

Mes larmes mon sang vont là-haut

Un vent que je vole aux mots...

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:45

Sous un grand chapiteau désert

S'engouffre la lente mer

Et sur d'étranges paroles

D'un drôle Lewis Carol

Un mot sensible raisonne

Amour veux tu que tu sonnes

Sur l'étendue un bout

Avec une étoile autour du coup

 

Je vois les étoiles & les constellations

La lune c'est couché d'imagination

Dans mon sac de couchage je pense

A une fille non loin de la chance

Le jour se lève maintenant

& je vais rêver tranquillement

D'une nuit de douceur & de trêve

Allongé sur la longue grève.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:29

Trouvère je joue avec les mots

& surf sur la folie des maux

De serpents cosmiques d'étoiles qui explosent

Avec ton nom sur une belle rose

Dans ma station orbitale

Les antennes me calent

Tard dans la nuit sur tes chagrins

& j'attends le petit matin

 

Ecoutez les oiseaux

Ils ne chantent pas faux

 

Solitaire je me terre

Pour parler à personne

Mais sur la terre mère

Les cloches d'une sortie sonne

Quelque part il y a un ailleurs

Avec un grand coeur

& des mains d'ors

Quand tu voudras tu sors

 

Ecoutez les oiseaux

Ils ne chantent pas faux

 

Dans ma chambre noire

Mes habits sont noirs

Avec pour seul espoir

Entendre & voir

Je veux un soleil au bout du tunnel

Capter une voix qui m'émerveille

& je pense à toutes celles

Qui ont butiné comme l'abeille

 

Ecoutez les oiseaux

Ils ne chantent pas faux

 

Dans ma ruche bon marché

Je me fais apiculteur

A certaines heures

Pour des vers libérés

Une âme dans un corps

Ne pas faire le mort

T'es bien vivant

Alors de l'avant!

 

Ecoutez les oiseaux

Ils ne chantent pas faux

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:20

Des mots doux & paisibles

Un coeur avec ses possibles

Où est passé ma corne de brume?

Je choque de notre amertume.

Partager cet article
Repost0