Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 18:30

J'aime la route la nuit Serpent lumineux

Maintenant je peux ouvrir les yeux

 

Que la première bière est délicieuse

Que la dernière cigarette est heureuse

Ma planète ténébreuse est silencieuse

Dans une veste de bure gracieuse

 

Fleurs du pays je veux tes douceurs

Mettre fin à l'oiseau du malheur

J'aime écouter la chouette très tard

A la fenêtre près de la mare

 

Sérum de vérité je mens

Que m'étirer dans le vent

Avec les troupeaux du ciel

& manger du miel...

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 18:23

Les gens se plaignent beaucoup de peines

Je ne veux pas tomber dans les extrêmes

& je ne connais plus la haine

Le planeur est mon seul thème

 

Je regarde les oiseaux sur les antennes

Enfin seul est ce que je m'aime?

Comme une grande flemme

Dans un paquet de poèmes

 

Sur mon vaisseau fantôme

 

Des nues vient ma liberté

Partager cet article
Repost0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 18:08

Des ratures complétement ivre

Elle va peut-être lire mon livre

Ouvert comme les ailes bleues

Dans un champ avec du feu

 

& dans cette nuit épaisse

Roule l'étrange papesse

 

La chaleur remplie mon corps

Je tourne avec aux mors

La sauvage étendue qui perce

La couleur de tes yeux pers

 

Nous voilà rouge sang

A la lanterne ne rêvant

D'écrire une belle page

Sur les gens de la marge

 

Un soleil une lune sous la voute

La clef de nos soutes...

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:18

Je n'appartiens à personne

Les cloches la mer je te sonne

Avec une lanterne pour les amours

Les vents les nuits & les jours

 

L'étoile sur le croissant de lune

Mon coeur oasis sur les dunes

Je bois & fume tranquille

Dans un bar des îles.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:10

Le manque est courant

Amour c'est un vent

Qui peut tourner facilement

Depuis 2000 ans

 

Reviens dans le coeur voyant

Avec des yeux chatoyants

Enfile des mots la nuit

Qui seront des feux écrits

 

Tes yeux comme des ponts

Entre le coeur & la raison

Partir en douceur

Au temps des humeurs

 

On peut toujours écouter

Le chant des nuées...

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:02

Un oiseau mort sur la bouche de métro qui file à la louche... 

Pendant que tu vis dans un trafic je versifie tous mes blancs Hic!

 

Je reste à la farce du transfuge avec personne au secours de la murge...

Plus de douces ivresses dans ma coupe.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 22:51

Il me faut oublier les élans passés... Les émois troubles avec deux roubles...

Je sens une chaleur en moi... Serais ce sous mon toit qu'une diva a pris possession de moi...

Cette présence est ce bien toi?

 

Le marin du vide est mélancolique et son blues est alcoolique

Harmonica train veux tu des rails? Dans le monde des survivants aie!

 

Encore un cap à passer

Est ce que je vais trouver?

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 22:34

Je rêve donc je fais

Debout éveillé perce coeur

Demain c'est l'été

Je compte encore les heures

En regardant passer la vérité

Beaucoup trop de peurs

Regard des drôles d'hoquets

Mon nez va photographier

 

Funambule nocturne

 

Rêve ce voyage avec mon coeur

Courrier longue distance un air

Libre de toute entrave ma soeur

Prie les dieux de mon désert

Hier j'ai marché écervelé

Today je reste allongé

Pas d'équilibre à la verticale

Tombé du fil c'est bancal

 

Funambule nocturne

 

Chanson triste pour un slam

Dans la poésie je me pâme

Avec du vert & des ors rouges

L'ardoise est dans un bouge

Transparence que tu plombes

Avec un vers en trombe

Sur les circuits des mes pensées

Cette fleur que tu viens polliniser

 

Fuambule nocturne

 

Sagesse populaire & barrière

Archaïque vent aux amères

De la folie consommatrice

Etandart aux supplices

De la tour d'argenterie

Obstacle des lamentations

Aux claviers du mur du son

 

Funambule nocturne

Partager cet article
Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 02:35

Pour toi j'ai les bras trop court

Au marathon je cours à l'amour

Clean comme le saint esprit

Le matin à l'heure cui-cui

Ce n'est pas de l'indifférence

J'sais où faut qu'je danse

La tête à demain demain

Je rêve de virer ton frein

 

Du rouge & du noir

 

Le west est terne mon apache

Des flingues & des haches

Tandis qu'un charlatan gouverne

Avec un drapeau sur les cernes

Identité folle je suis au monde

Avec mes peurs je vais & sonde

C'est pas question de journal

Marginal elle est pas banal

 

Du rouge & du noir

 

Encore! Encore! Encore! Encore!

L'ouvrir! La fermée! Faire le mort!

Trop vivant à l'intensité

Pirate amoureux de la liberté

Ne craque pas de ta prison

Pour toi un ange à une chanson

Nous avons bu aux fontaines

Nus & sans la moindre haine

 

Du rouge et du noir

 

T'as voulu mettre l'oiseau en cage

Je suis mort de rage

Maintenant quand je dis à deux ailes

J'suis aussi méfiant qu'une hirondelle

J'ai la mémoire de mon ciel

Enfant avec des lunettes noires

La correspondances est migratoire

& ma solitude salut les radicelles

 

Du rouge & du noir

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 01:08

Enfin se poser & écrire

Rend moi libre je vibre

Viens me rendre visite avec du cidre

Pour le meilleur & le rire

Je suis marié à des petits carreaux

Car trop souvent sur le carreau

Car trop souvent dans les pommes

En apesanteur monsieur Newton

 

Je pourrais aussi faire le poirier

Avec une gimbarde sur le dentier

Mes harmonies sont dans un vers trouvé

En cherchant de l'oeil une beauté

 

C'est une boxeuse sur le marché

Elle court toujours après la monnaie

& moi dans la marge j'écris doucement

Des baumes que je remets aux vents

 

Les camps sont des barbelés

A personne je vais rêver

Peut-être sous un cerisier

Hamac tendu pour rouler

Vers mes fuites & la clarté

D'un ciel aux nuages libérés

Des carcans de la société

Je regarde en soupirs amusés

 

Du jardin sous les abricotiers

La fontaine est fraîche ma suppliciée

Pour toi j'aurais voulu garder

La nature de nos baisers

Comme un lever après le songe

Quand les astres plongent

Dans l'ivresse de bonne heure

La profondeur des p'tits bonheurs

 

Partager cet article
Repost0